La toux de chenil: quatre vaccins à disposition

La toux de chenil: quatre vaccins à disposition

La toux de chenil, une vaccination indispensable en GROUPE La toux de chenil ou “trachéobronchite infectieuse canine” (TIC), est une maladie infectieuse qui affecte surtout des chiens vivant en collectivité. Elle peut toucher, plus occasionnellement, des chiens plus isolés. L’agents infectieux. Bordetella bronchiseptica (Bb) est responsable, par les toxines qu’elle sécrète, du syndrome trachéobronchique. D’autres bactéries peuvent intervenir. Le virus Parainfluenza (Pi) est un agent soit favorisant, soit surinfectant, mais ne provoque pas l’apparition des symptômes. La contamination oro-nasale s’effectue par simple contact. Les agents pathogènes se fixent à la surface de l’épithélium respiratoire, puis pénètrent dans la muqueuse. Quatre vaccins à disposition: Quatre vaccins sont actuellement disponibles sur le marché Européen : – 2 d’entre eux comportent les valences virale et bactérienne, les deux autres, seulement la valence bactérienne ; – 3 d’entre eux s’administrent par voie nasale. **Le vaccin injectable contient des souches Pi-Bb inactivées. 2 injections, à 2-3 semaines d’intervalle, à partir de l’âge de 8 semaines. Il est conseillé d’effectuer un rappel 7 jours avant tout contact prévu avec une collectivité canine, et, pour les reproducteurs, avant la période de reproduction. Les études du laboratoire producteur montrent une forte séroconversion 7 jours après la seconde injection. **Les vaccins administrables par voie nasale contiennent des souches vivantes atténuées de Pi et Bb pour deux d’entre eux, de Bb pour le troisième. Une seule administration est requise. L’âge de primovaccination varie selon le fabricant : 2, 3 ou 8 semaines. L’immunité serait installée au bout de 72 heures à 6 jours contre Bb et après 3 semaines contre Pi, pour une durée de 10 à 12 mois....
Adoption

Adoption

4 chiots Pinschers Nains, nés le 3 mars 2015. Reste encore 3 chiots adorables ( F et M) Ils seront vaccinés, identifiés (CHIP), avec passeport. Familly House dog, with the mother. Information: sandrine@veterinaires.lu/ Tel: 44 92 99. Adoption dés le 27 avril...
Case Report : Cas d’intersexualité chez un beagle.

Case Report : Cas d’intersexualité chez un beagle.

Case Report : Cas d’intersexualité chez un beagle. I/ INTRODUCTION L’intersexualité est une anomalie du développement sexuel qui résulte d’une altération durant la détermination sexuelle gonadique, chromosomique ou phénotypique. Cliniquement, elle se traduit par des anomalies variées qui va de la simple altération du phénotype à des pathologies qui peuvent s’avérer létales (trouble du comportement, anoestrus persistant, cryptorchidie,..). Les anomalies du développement chromosomique résultent de défauts de nombre ou de structure des chromsomes sexuels. L’intersexualité est rare chez les animaux domestiques. Mais contrairement aux animaux de production, cette condition n’est que rarement investiguée lors de consultation de routine. Le diagnostic ne se fait que lors d’expression pathologique de cet état ou détecté lors des chirurgies de convenance.   II/ DESCRIPTION DU CAS Une Beagle femelle stérilisée de un an et demi est amenée en consultation en décembre 2014 parce que la chienne présente depuis quelques jours une protubérance qui fait saillie au niveau du clitoris. La chienne a été adopté un mois auparavant via une association qui récupère des Beagles qui ont participés à des programmes expérimentaux. A l’examen général, on observe une procidence nodulaire qui dépasse de la fosse clitoridienne. Lors de la palpation, un élément ossifié semble être présent au sein de cette structure. La décision est prise d’explorer chirurgicalement cette protubérance. La chirurgie consiste en une double épisiotomie haute et basse, la procidence se trouve dans la fosse clitoridienne. Suite à une exérèse large, la protubérance est extraite  et l’entrée du vagin est reconstruit. L’inspection de l’excroissance met en évidence un épithélium irrégulier  de type clitoridien au niveau de la base. Un tissu conjonctif interne dur est...
Info Zoonose

Info Zoonose

Risques de transmission: de l’Animal à l’Homme Les animaux de compagnie peuvent être un réservoir de zoonoses et leurs relations privilégiées avec l’homme en font d’excellents vecteurs d’agents pathogènes. C’est le message qu’une équipe de chercheurs britanniques fait passer dans un article analysant les risques zoonotiques liés au transport des animaux de compagnie. La distribution des zoonoses n’est pas uniforme sur la planète et, par conséquent, déplacer des animaux depuis et vers différentes régions géographiques peut présenter un risque pour l’introduction de nouveaux agents pathogènes dans des zones encore indemnes. Échinococcose et leishmaniose détectées dans des zones non endémiques ( attention aux Renards) Alors que l’entrée des animaux de compagnie en Europe est très réglementée, leurs déplacements au sein de l’Union ne font pas l’objet de contrôles renforcés, soulignent les auteurs2. L’identification de l’animal et une vaccination antirabique à jour suffisent, la plupart du temps, pour se rendre d’un pays à l’autre. Pourtant, au sein même de l’Europe, la répartition de nombreux agents pathogènes n’est pas homogène à travers le paysage. Par exemple, le parasite responsable de l’échinococcose, E. multilocularis, endémique dans plusieurs pays européens comme la France et l’Allemagne, a été signalé dans d’autres pays européens, pourtant indemnes. Les déplacements de chiens et renards sont pointés comme l’un des responsables de cette émergence. La répartition de la leishmaniose est limitée par la présence de ses vecteurs, les phlébotomes ( moustique), principalement présents sur le pourtour méditerranéen. Mais elle est régulièrement détectée chez des chiens vivant dans le nord de l’Europe, qui ont contracté la maladie au cours d’un séjour dans un pays plus méridional. Cette maladie est même considérée comme...